Née au Kazakhstan de parents musiciens, Malika Yessetova étudie le violon à Riga, à Kiev, et à Paris tout d'abord à L'Ecole Normale de Musique A.Cortot dans la classe de Devy Erlih où elle achève son brillant parcours avec des Diplômes Supérieurs de Concertiste de Violon et Musique de Chambre à l'unanimité puis au CNSMDP où elle obtient son diplôme de Master dans les classes de Svetlin Roussev et de Jean-Jacques Kantorow. Aujourd’hui, titulaire du diplôme du 3ème cycle pour le répertoire contemporain et la création (DAI) dans la classe de Hae Sun Kang, elle y suit la formation diplômante à la pédagogie. Voulant sans cesse repousser ses limites  artistiques, elle se passionne en particulier pour la musique contemporaine surtout dans le répertoire pour violon seul et de musique de chambre. Elle participe à l’Académie du Festival de Lucerne en 2011, 2012, 2013,  à ManiFeste 2014 de l’IRCAM et Festival Messiaen 2012, 2015, 2016, Festival Présences de Radio France 2014, Printemps des Arts de Monte-Carlo 2017... Elle joue avec IRCAM dans des projets de musique mixte, notamment Anthèmes 2 de Pierre Boulez, Double bind de Unsuk Chin et Tensio de Philippe Manoury. Elle crée constamment des oeuvres de jeunes compositeurs en soliste ou en musique de chambre et elle  a la chance de travailler avec de très grands compositeurs et chefs d’orchestre. Malika est depuis 2015 violon solo de l’ensemble Les Possibles qui expérimente de nouveaux répertoires, lieux et formats de concert, mêlant les genres et les arts afin de rendre unique chaque expérience d’écoute. Malika joue le violon dit «Le Parisien» d’Isabelle Wilbaux et de Martin Héroux, prêté par le Mécénat Musical Société Générale.


Née en 1992 à Toulouse, Clémentine Bousquet commence le violon dans la classe de Klaus Mülhberger puis de Nathalie Descamps. Elle passe ensuite un an au CRR de Paris puis rentre au CNSMDP dans la classe d’Alexis Galpérine ou elle obtient sa licence puis continue et finit son master dans la classe de Jean-Marc Phillips. Depuis elle poursuit ses études dans la classe de David Grimal à la Hochschule für Musik Saar. Parallèlement, elle joue souvent au sein de l’orchestre Régional de Normandie , l’ensemble des Dissonances et joue en sonate avec la pianiste Marie sevagen.


 

Anastasia Karizna est une violoniste biélorusse actuellement résidant en France. Lauréate des plusieurs concours internationaux. Elle s'est produite en tant que soliste, en musique de chambre et dans les orchestres . 1er prix du Conservatoire National Superieurs  de Musique et de Danse de Paris en 2015 (elle  étudie dans les classes de Boris Garlitsky, Igor Volochine, Jean-Marc Phillips et David Rivere ). Anastasia également bénéficié des conseilles de Phillips Graffin  au Conservatoire Royal de Bruxelles et Aleksandre Brussilovsky au Conservatoire de Versailles. 


Après un cursus classique au CRR de Boulogne-Billancourt et de Paris,  Clara Froger intègre la Musikhochschule de Stuttgart en septembre 2008 et y obtient son  Master de violon en 2015 dans la classe de Judith Ingolfsson. Durant ses années en Allemagne, Clara effectue deux praktikums (stages professionnels) à l’opéra de Ulm puis au Stuttgarter Philharmoniker. Elle est membre de la Junge Deutsche Philharmonie où elle occupe le poste de chef d’attaque des 2nds violons pendant 6 ans. Violon Solo de la Junge Philharmonie de Karlsruhe (JUPHKA) ainsi que de la Junge Philharmonie Niedersachen (JPON), ces nombreuses expériences en orchestre lui donnent l’occasion de se produire dans des salles prestigieuses sous la baguette de grands chefs. Clara est régulièrement invitée en tant que supplémentaire notamment au Stuttgarter Symphoniker, à l’Opéra de Tours, à l’orchestre Poitou-Charentes ainsi qu’à l’Orchestre des Lauréats du conservatoire de Paris. De retour en France depuis septembre 2015, Clara intègre en tant que 1er violon l’ensemble Heptamuse, ensemble  à géométrie variable et est parallèlement directrice artistique du Festival de musique de chambre « les Concerts de la Cour » à Hyères (83), et membre fondateur du festival « Les Arts’Franchis » de Monflanquin (47), créé en 2014. Egalement passionnée de pédagogie, Clara est depuis novembre 2015 professeur remplaçante au conservatoire de Franconville, où elle assure les cours de violon et de musique de chambre, et elle participe à différents projets à vocation sociale : DEMOS de la philharmonie de Paris, Les Concerts de Poche, un Violon dans mon école… en tant que violoniste intervenante au sein de publics très variés.


Camille Garin, née en 1999 est originaire de Saintes. Elle rentre dans la classe de Nathalie Descamps au conservatoire de Toulouse et elle obtient son DEM de violon en 2016. Elle est reçue à l'unanimité au concours d'entrée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en février 2017 et rentre dans la classe de violon de Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Christophe Poiget. Passionnée d'orchestre et de musique de chambre elle participe aux sessions d'été et d'hiver de l'Orchestre Français des Jeunes 2016 ainsi qu'à celles de MusikA Orchestra Academy dirigée par Pierre Bleuse. Elle est également premier violon du quatuor Ferae créé à Toulouse. 


Jeune violoniste prometteuse, Sarah Jégou-Sageman débute le violon à l’âge de 6 ans et demi avec Tatiana Zolozowa qui lui permet d’intégrer le CRR de Paris à 8 ans. Elle termine le cursus des horaires aménagés en obtenant son certificat à l’unanimité, puis elle entre en 2011 en première année de cycle spécialisé dans la classe de Larissa Kolos. Elle obtient en juin 2013 son Diplôme d’Études Musicales de violon à l’unanimité en même temps que son Baccalauréat littéraire avec mention Bien ; l’année suivante, elle intègre le CNSMDP dans la classe de Boris Garlitsky où elle poursuit actuellement son cursus. Elle reçoit également les conseils de musiciens comme Richard Schmoucler, Michel Michalakakos ou Philippe Hersant. Sarah a obtenu trois premiers prix au Concours Flame en 2007, 2008 et 2012, et un premier prix spécial en 2013. Elle a également remporté le 3e prix au Concours international Arthur Grumiaux en Belgique en février 2016. Elle s’est produite en concert dans le cadre de festivals, comme les Automnales d’Intermezzo à Ville-la-Grand, et aux Concerts d’Esther à Paris en tant que jeune talent. En décembre 2016, elle se produit à Marseille au Théâtre de la Criée à l’occasion du concert anniversaire de la maison de disques Lyrinx. Son violon lui a été prêté par le Fonds instrumental Musique et vin au Clos Vougeot en 2014 pour trois ans.


Issue d'une famille de violonistes, c'est vers ce même instrument que Claire Aladjem décide de se tourner à l'âge de 7 ans. Elle montre vite des dispositions évidentes pour le violon et obtient une première mention au concours Vatelot Rampal à 11 ans, en 2008. Elle continue son apprentissage avec Florin Szigeti, membre du quatuor Enesco et obtient son diplôme de fin d'études musicales avec la mention très bien et les félicitations du jury, avant d'entrer au Cnsm de Paris dans la classe de Svetlin Roussev en 2015. De nature discrète, la musique de chambre et l'orchestre sont pour elle un moyen de pleinement s'exprimer sur scène à travers son violon, ainsi que de partager des moments musicaux privilégiés avec le public. 


Pauline Klaus, violoniste, commence ses études musicales au conservatoire du Mans, où elle obtient à l’âge de 15 ans les premiers prix de violon et de solfège. Elle se perfectionne ensuite auprès de plusieurs professeurs, en particulier avec Alexis Galperine au Conservatoire de Strasbourg, avant d’intégrer le Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle obtient un Master en 2015, et le CNSM de Paris (formation CA). Lauréate des Concours « Henri Koch », « Padova International Competition », et du Mécénat musical Société générale 2015, elle est sélectionnée pour participer au Lucerne Academy Festival 2016. Titulaire d’une Licence de musicologie et d’un Master de philosophie de la Sorbonne, Pauline est également directrice artistique  du festival des Musicales d‘Assy (Haute-Savoie). Elle enseigne actuellement au CRR de Cergy-Pontoise.


Odile Lespérance, violoniste, est diplômée du conservatoire de Paris et de la Haute École de Musique de Genève. Passionnée par l'orchestre et attirée par l'interprétation sur instruments d'époque, elle complète sa formation au sein de l'Orchestre Français des Jeunes et du Jeune Orchestre Atlantique de l'Abbaye aux Dames de Saintes. Elle joue sous la direction de chefs tels que Jean-Claude Casadessus, Jesus Lopez-Cobos, Laurence Equilbey, François-Xavier Roth et Emmanuel Krivine. La musique de chambre tient une place importante dans ses activités musicales, notamment au sein de l'ensemble FECIMEO, qu'elle fonde en 2014. Désireuse de partager la musique avec tous les publics, elle mène des ateliers de médiation pour « Les Concerts de Poche » et pour le « Festival de Saint-Denis ». Titulaire du Master of Arts en Pédagogie musicale, ainsi que d'un certificat Post-Grade en pédagogie dalcrozienne, elle enseigne actuellement le violon au Conservatoire à Rayonnement Communal de Saint-Denis.


Diplômée du CNR de Paris en solfège, piano et violon,Claudine Rippe s'est formée en orchestre au sein de l'Orchestre de la Sorbonne, puis de l'Orchestre Français des Jeunes et de l'Orchestra Giovanile Italiana. Poursuivant ses études supérieures dans la Hochschule für Musik Saar dans la classe des violonistes David Grimal et Joshua Epstein, elle intègre le Mannheimer Philharmoniker en 2012 avec lequel elle se produit régulièrement. Elle reçoit des Master Classe de musique de chambre de grands chambristes tels que Barbara Wesphal, Eduard Brunner, Tatevik Mokatsian, Laurent Verney, ainsi que de la compositrice Graciane Finzi. De retour en France, elle intègre l'Orchestre de Chambre d'Ile de France, ainsi que l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire, placé sous la baguette de Philippe Aïche et Alain Altinoglu. En parallèle elle intègre l'Ensemble Caravage, ensemble de sept chambristes avec un premier concert le 1 mai 2016. Elle a eu l'occasion de se produire avec ses différents orchestres dans de prestigieuses salles telles que la Philharmonie de Berlin, la Salle Pleyel, la Philharmonie de Paris, le grand Théâtre Antique d'Orange, l'Auditorio National de Madrid, la Philharmonie Gasteig de Munich, le Théâtre du Châtelet, à l'Opéra Garnier de Paris....Et a eu le plaisir d'accompagner de grands solistes tel que Mischa Maisky, Alena Baleva, Serguei Nakariakov, Julian Steckel, Nora Gubisch, Michaël Barenboim, Moritz Winkelmann, Roberto Alagna, Béatrice Uria-Monzon, Jan Lisiecki....


Natallia Sukhadolava Née à Minsk (Biélorussie) en 1990. Elle commence le violon à l'age de 6 ans au Collège Républicain de Musique et au Conservatoire de musique d'Etat à Minsk. Ensuite, elle part étudier au Conservatoire Royal de Mons (Belgique) dans la classe de Yuri Braginsky où elle obtient une licence et un Master d'interprétation. Elle est actuellement en classe de perfectionnement chez José Alvarez au CRD d'Aulnay-sous-bois. Natallia a participé à plusieurs concours nationaux et internationaux, festivals et master-classes, parmi lesquels le Festival International de Yuri Bachmet à Minsk et les Concerts de la Fondation Internationale Vladimir Spivakov. Elle a également bénéficié en 2013 d'une bourse de la Fédération Bruxelles-Wallonie. 


Originaire de Tours où la violoniste Judith Taupin effectue ses études scolaires et musicales, elle obtient, à l’âge de 14 ans, un 1er Prix à l’unanimité de violon, et un 1er Prix de perfectionnement l’année suivante. Elle étudie alors au conservatoire de Boulogne-Billancourt tout en poursuivant son parcours scolaire, couronné d’un baccalauréat avec la mention TB. Elle intègre, en 2008, le Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (CNSM) dans la classe de Marie Charvet, et obtient une licence arts, lettres et langues, mention musique, à l’université de Lyon II en 2010, ainsi que le master d’interprète en 2012. Depuis juin 2016, elle est titulaire du Certificat d’Aptitude (CA) ainsi que du Master de pédagogie du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP). Passionnée par la pédagogie, elle enseigne le violon au Conservatoire à Rayonnement Communal de Savigny-sur-Orge.Elle se produit régulièrement au sein de diverses formations de musique de chambre et avec différents orchestres tels que l’orchestre symphonique de Troyes, l’orchestre des lauréats du conservatoire (OLC), l’orchestre de l’opéra de Lyon, orchestre de l’UNESCO … 


Emilie Berthod, violon obtient son DEM au CRR d’Aubervilliers-La Courneuve dans la classe de Christophe Bianco, puis se perfectionne auprès de Charles Frey, violoniste du Trio à Cordes de Paris. Passionnée d’orchestre, elle suit une formation supérieure sur deux années avec le CRR de Nantes, et obtient le certificat de formation professionnelle au métier d’instrumentistes à cordes d’orchestre. Elle apprend également avec : l’Orchestre Francais des Jeunes, l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, le Wiener Jeunesse Orchestra, le Joven Orquesta Nacional de España, sous la baguette de chefs renommés tels que Jésus Lopez Cobos, Fançois-Xavier Roth, Félix Ibarrondo, Vincent Barthe, Jean-Marc Burfin, Andrea Licata, Gérard Korsten, George Pehlivanian, etc. Dans un programme d’opéra, elle participe également au festival Pergine Spettacolo Aperto, en Italie. Emilie est également amenée à faire des remplacements dans les orchestres Pasdeloup, Lamoureux, et à rejoindre l’Ensemble de l’Oratoire du Louvre, ou encore l’Orchestre Cinématographique de Paris. Poursuivant parallèlement des études en musicologie, elle obtient son diplôme de Master de Musique à l’Université de Paris-Sorbonne, puis devient lauréate du Capes d’éducation musicale et chant choral, aujourd’hui enseignante rattachée à l’Académie de Versailles. Enfin, au-delà de son parcours classique, son amour pour les musiques de tout horizon l’emmène vers des sentiers éclectiques, et l’amène à participer à des projets d’artistes singuliers dans l’univers des musiques actuelles. Elle joue sur un violon Frébrunet datant du XVIIIe siècle.